Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2004

Compte-rendu de la réunion Centres multimedia : animateurs-élus-sivu : Le Cheylard : 13 septembre 2004

Présents :

Centres multimedia :
-  Alboussière : Céline Debaud
-  Alissas : Sandra Rose
-  Aubenas : Rosemonde Blossier
-  Cruas : Claude Gaillard
-  Etables : Damien Gouy
-  Gluiras : Cédric Astier
-  Grospierres : Valérie Vanderplaeste
-  Guilherand : Etienne Dez
-  Joyeuse : Jacques Guyot
-  La Voulte : Samuel Pabion et Sylvie Féroussier
-  Lamastre : Stéphanie Plantier
-  Le Teil : Nicolas Pichon et Lionel Chambonnet
-  Montpezat : Cécile Puigcerver
-  Satillieu : Pierre Louis Glaizal
-  St-Jean de Muzol : Franck Sanchez
-  St-Julien Molin Molette : Jérôme Charrat
-  St-Martin de Valamas : Chrystelle Chaussinand
-  Thueyts : Laurence Chambonnet
-  Vallon Pt d’Arc : Jérôme Ray

Sivu :
-  Commission CCM du bureau : Mmes Nathalie Chabrel, Frédérique Gros, Yvette Rieubon ; M. Jacques Favet-Courbis
-  Techniciens : Bernard Arnaudon, Mickael Bouchardon, Ludovic Bayle, Gilbert Capeillère, Henry-Pascal Eldin, Guy Fréry, Fabien Giraud, François-Régis Saby

Absents :

Annonay, BourgStAndéol (Nora Aroui excusée), Lavilledieu (en cours de recrutement), St-Félicien.

A) Réunion des animateurs le matin

1- Examen du dispositif d’accès public ardéchois :

Après que chacun des présents se soit présenté, Guy Fréry présente le dossier remis aux animateurs, qui récapitule :
-  le déploiement des points d’accès (centres multimedia et papis)
-  les données collectées de fréquentation et d’usages
-  les réponse à l’enquete menée en 2003 auprès des animateurs et des elus réfernts par les membres du bureau
-  le fonctionnement (conventions, reglement d’aide du Conseil général, etc)
-  les dispositifs nationaux Un tour de table des changements de gestionnaires des centres est effectué :
-  Sont passés d’une gestion communale à une gestion intercommunale les centres de : Alboussière (communauté de communes du pays de Crussol), Joyeuse (communauté de communes Beaume - Drobie), Lavilledieu (communauté de communes Berg et Coiron), St-Félicien (communauté de communes du canton de St-Félicien), St Jean de Muzols (communauté de communes du Tournonais)
-  Ont récemment changé d’animateur : Satillieu, Gluiras, Montpezat, Alboussière. On apprend ce matin que le contrat de Muriel Raymond (St-Félicien) ne sera pas renouvelé. Sur le statut des animateurs, un tour de table fait remonter une évolution importante depuis un an :
-  3 animateurs sont en CDD hors contrat emploi-jeunes
-  7 sont intégrés ou en cours d’intégration (stagiaires) dans la fonction publique territoriale (contre 2 il y a un an)
-  10 sont en emploi-jeune
-  2 en CEC (Contrat emploi consolidé)

2- Problèmes techniques et d’animation :

Technique

Plusieurs animateurs font remonter que leur métier comporte souvent une accumulation de petits soucis techniques au quotidien. S’il est remarqué que le manque de formation initiale en informatique en est souvent la principale cause, l’ensemble des présents acquiesce à l’idée, développée par Cécile et Cédric, que le Sivu devrait procéder à une mise à niveau des postes de chaque centre lorsqu’il y a prise de fonction d’un nouvel animateur, et lui fournir les éléments (de fonctionnement et purement techniques) nécessaires et utiles à son intégration dans des délais brefs. Il en découle que les élus communaux en charge des centres doivent faire remonter l’information au Sivu des changements d’animateurs dans les centres, ce qui n’est pas souvent fait. Parallèlement, les élus présents suggèrent que la prise de fonction d’un animateur commence aussi par un stage dans un autre centre. Les élus du bureau du Sivu demandent que soient ajoutés à la convention liant les communes ou communautés gestionnaires des centres les articles suivants :
-  engagements de la commune :
-  la commune est tenue d’informer le Sivu des changements d’animateurs antérieurement à la prise de fonction d’un nouvel animateur
-  la commune doit faciliter la prise de fonction d’un nouvel animateur en organisant pour lui un stage dans un centre voisin
-  la commune désigne nominativement un élu référent pour le centre multimedia
-  engagements du Sivu :
-  le Sivu procédera à une visite technique et si besoin à un reparamétrage de tous les postes à chaque changement d’animateur

Bilans de fréquentation et usages A propos des fichiers Excel de bilan de fréquentation, Guy Fréry souligne l’importance du retour de ces informations vers le Sivu. Tous les centres n’ont pas encore envoyé ces données. Frédérique Gros insiste sur ce retour d’informations qui est nécessaire à la décision des élus du Sivu, mais aussi des partenaires financiers : Conseil général, Etat, Région Rhône Alpes bientôt, etc. Les élus du bureau soulignent tour à tour l’importance de la désignation par la commune d’un élu référent pour le centre, et du retour des données de fréquentation dans la conjoncture actuelle, difficile, où les élus commmunaux doivent décider de la pérennisation de l’outil, et à travers lui, des emplois. Sans ces données justifiant de l’utilité des centres, la décision peut devenir rapidement négative.

3- Renouvellement du matériel

Gilbert Capeillère informe qu’il est en cours de rédaction de l’appel d’offres, rappelle que les centres dont l’équipement est le plus ancien seront équipés les premiers, sous réserves que leur dossier administratif soit complet (convention, charte, bilan de fréquentation). Les premières livraisons devraient avoir lieu en début d’année 2005.

4- Questions diverses

-  à propos de Cybardeche, Laurence (Thueyts) fait part de son organisation au printemps dernier d’une réunion avec les animateurs de Cybardeche et les entreprises commerciales et artisanales locales. Elle souligne l’intérêt de collaborer avec ce réseau qui a pour objet d’apporter des réponses spécifiques aux questions que se posent les entreprises locales sur les NTIC, et sur lesquelles les animateurs de centres multimedia n’ont la plupart du temps aucune compétence. Elle remarque qu’une action de ce type est bien plus efficace qu’une simple remontée de contacts par l’animateur du centre vers Cybardèche. Elle pense renouveler l’action à l’automne.

B) Réunion animateurs - élus référents l’après-midi

Mme Yvette Rieubon (VP Sivu-Vals les Bains) résume les débats de la matinée, donne l’ordre du jour de l’après midi.

1- rendu de l’enquête

Mme Nathalie Chabrel (VP Sivu-Annonay) donne lecture de la synthèse des réponses apportées aux questionnaires délivrés l’an dernier auprès des animateurs et élus référents par les membres de la commission CCM du bureau du Sivu (voir pièce jointe 1), constate la méconnaissance des actions du Sivu par les élus communaux, puis lance le débat :
-  Chantal Jarjat (La Voulte) fait remarquer que le changement périodique des équipes municipales implique le renouvellement du travail de communication du Sivu à chaque échéance
-  Laurent Morazzoni (Bureau Sivu-Lyas) se dit sidéré que 0% des élus aient déclaré fréquenter régulièrement le site web du Sivu
-  Frédérique Gros (Bureau Sivu-Le Teil) indique que les résultats de cette enquête ont motivé l’organisation de la réunion d’aujourd’hui
-  Gérard Jaillon (Communauté de communes Berg Coiron) est surpris qu’aussi peu de centres soient gérés par l’intercommunalité
-  Maurice Quinkal (président Sivu-Vion) indique qu’une évolution récente a eu lieu, postérieure à l’enquête (cf A- 1) et revient sur le constat émanant des réponses d’un manque de relations entre les animateurs du centre multimedia et leurs élus communaux. Il appelle chaque commune ou communauté gestionnaire à désigner un élu référent du centre, interlocuteur privilégié du Sivu.

2- dispositifs nationaux et partenariats

Information est faite par le président Quinkal (voir pièce jointe 2) du dispositif "Netpublic", qui remplace "Espace Public Numérique", et de la convention passée avec la Région Rhône Alpes sur le déploiement du réseau régional de formation continue (RRFC) dans les centres qui le souhaitent. Ceux-ci seront équipés, sur financement régional, d’un poste dédié à la formation ouverte à distance (FOAD). Pascal Bonnetain (CREPS-Vallon Pont d’Arc) indique que l’Ardèche peut jouer sa partition en matière de FOAD et que son école notamment, dispose déjà de modules sur la formation des sportifs de haut-niveau et est prête à répondre à la demande des centres. A propos de Cybardèche, Laurence Chambonnet renouvelle l’intervention faite le matin (cf A-4) et appelle les élus à s’intéresser au programme Cybardèche.

3- pérennisation

Maurice Quinkal introduit le débat sur la pérennisation (voir pièce jointe 3) et demande qu’un tour de table des élus référents ou délégués (ou des animateurs en l’absence d’élus) soit fait sur les perspectives ou solutions envisagées par les communes pour la pérennisation de l’outil, et des emplois :
-  Frédérique Gros (élue, CCM-Le Teil) : la transition du gestionnaire du centre depuis une association vers la gestion directe par la commune est faite. Un poste et demi a été intégré dans le personnel municipal. Le poste à temps plein en pluriactif (temps partiel sur le service informatique municipal). Le 3ème demi-poste est en cours d’intégration.
-  Michel Hanicotte (élu, CCM-Alboussière, communauté de communes du pays de Crussol) : la pérennisation du poste est envisagée par la pluriactivité (temps partiel sur le centre de ressources associé au centre multimedia). Annonce d’une expérimentation de visio-guichet avec la CAF du Haut Vivarais par la visioconférence.
-  Damien Gouy (animateur du CCM-Etables, centre géré par le comité de pays de l’Ay au Doux) : son emploi est partagé entre le centre multimedia et l’animation du centre de ressources du comité de pays : boutique paysanne, etc.
-  Cédric Astier (animateur du CCM-Gluiras, communauté de communes des Chataigniers) : plus d’emploi-jeune, mais CDD
-  Valérie Vanderplaeste (animatrice du CCM-Grospierres) : a toujours été sous statut fonction publique, adjointe administrative, temps partagé avec l’activité administrative municipale
-  Etienne Dez (animateur du CCM-Guilherand) : vient d’apprendre la décision municipale de fermer le centre multimedia, vient parallèlement de réussir un concours de technicien territorial
-  Pascal Waldschmidt (élu, CCM-Joyeuse, communauté de communes du pays Beaume-Drobie) : l’animateur est en contrat emploi consolidé (CEC) de cinq ans.
-  Chantal Jarjat (élue, CCM-La Voulte) : passage de la gestion par une association créée spécifiquement pour le centre à une association au périmètre d’activités plus large (MJC La Voulte) et réorientation des activités du centre vers les pblics jeunes et en difficulté ; remarque que ce sont les animateurs eux-même qui ont tiré la sonnette d’alarme et sollicité les élus. Sylvie Chiarucci (animatrice) fait remarquer que les deux animateurs sont en emploijeunes consolidés avec 3 ans d’aides supplémentaires, mais en CDI.
-  André Mathevet (élu, CCM-Lamastre) : le centtre de Lamastre est pérennisé puisqu’installé dans de nouveaux locaux neufs contigüs à la médiathèque municipale. L’animatrice est monoactive sur le centre multimedia et vient d’intégrer la fonction publique territoriale en qualité de stagiaire.
-  Gérard Jaillon (élu, CCM-Lavilledieu, communauté de communes du pays Berg et Coiron) : la communauté est juste créée, elle vient de prendre en charge la gestion du centre multimedia et d’adhérer au Sivu. Le nouveau recrutement sera effectué sur le reliquat emploi-jeune (un an). Aucune décision n’a été prise pour la suite mais une réflexion est en cours sur la pérennisation, pour laquelle la seule perspective semblerait être l’augmentation du périmètre de l’emploi.
-  Cécile Puigcerver (animatrice du CCM-Montpezat) : en contrat emploi-jeune pour encore 26 mois, la commune de Montpezat a également le projet de création d’un centre multimedia-médiathèque qui devrait permettre la pérennisation de l’activité et de l’emploi
-  Pierre-Louis Glaizal (animateur du CCM-Satillieu) : en est à son premier jour de travail sur le poste d’animateur en remplacement de Philippe Plagnal, n’a aucune information sur la pérennisation
-  Gérard Perret (élu, CCM-St-jean de Muzols, communauté de communes du Tournonais) : la CC, du fait de sont étendue géographique, réfléchit sur la redistribution des équipements au delà des 3 communes originelles. Dans ce nouveau cadre, la pérennisation ne devrait pas poser de problème.
-  Chrystelle Chaussinand (animatrice du CCM-St-Martin de Valamas) : en emploi-jeune, n’a aucune information sur la pérennisation du centre et de l’emploi
-  Laurence Chambonnet (animatrice du CCM-Thueyts) : vient d’intégrer la fonction publique territoriale en tant qu’agent d’animation, en temps partagé avec la médiathèque municipale
-  Pascal Bonnetain (directeur du CREPS, gestionnaire du CCM de Vallon Pont D’arc) : peut pérenniser le poste en disposant de budgets d’Etat puisque le CREPS dépend de l’enseignement supérieur, mais est demandeur d’une convention tripartite avec le Sivu et la commune pour pouvoir monter le dossier, la convention actuelle ne liant que la commune et le Sivu.

Après ce tour d’horizon, Gérard Jaillon pose la question aux conseillers généraux présents d’une éventuelle intervention des autorités départementales dans le financement de ces emplois. Maurice Weiss répond que cela irait à l’encontre du contrat de base qui fait reposer le fonctionnement du centre sur l’autorité locale (la commune ou la communauté de communes), et que le conseil général est déjà très engagé, depuis le début de la mise en place du dispositif d’accès public, dans le financement des équipements mis à disposition des communes. Par ailleurs le Conseil général est aussi engagé dans le financement global du fonctionnement du Sivu, donc des centres multimedia à travers l’assistance technique permanente apportée aux animateurs. Chantal Jarjat fait la recommandation aux communes de rechercher des financements d’Etat à travers les Contrats Educatifs locaux (CEL) et les contrats Temps libre pour alléger la charge des communes sur l’emploi des animateurs. L’ensemble des élus convient qu’il est difficile de viser une "rentabilisation" de ces nouveaux services publics.

4- visite commentée de la plateforme technique du Sivu et pot.

Pièce jointe 1 : point1_rendu_enquete.rtf Pièce jointe 2 : point2_dispositifs_nationaux.rtf Pièce jointe 3 : point3_perennisation.rtf


Cte rendu à télécharger
piece jointe 1
piece jointe 2
piece joint 3




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --