Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2010

Compte-rendu de la 1 ère réunion semestrielle des animateurs des centres multimédia

Le jeudi 8 avril, a eu lieu à Saint-Agrève la première réunion semestrielle de l’année 2010 des animateurs des centres multimédia ardéchois.

JPEG - 90.6 ko
Mickaël et Jean-Pierre, bénévoles G3L, présentent leur association et les actions possibles en partenariat avec elle

Etaient présents :
Céline DEBAUD (Alboussière)
Séverine RONDET (Annonay)
Rosemonde BLOSSIER (Aubenas)
Nora AROUI (Bourg-St-Andéol)
Claude GAILLARD (Cruas)
Cédric ASTIER (Gluiras)
Pascal JUNIQUE (Guilherand-Granges)
Jacques GUYOT (Joyeuse)
Samuel PABION (La Voulte-sur-Rhône)
Jean-Michel MICLET (Le Cheylard)
Karine RIPOLL (Montpezat-sous-Bauzon)
Marina MEILLER (St-Agrève)
Jean Marie BOURGEAT (St-Félicien)
Rémi DEMAUVE (St-Jean-de-Muzols)
Christelle CHAUSSINAND (St-Martin-de-Valamas)
Guillaume PÉNELON (Villeneuve-de-Berg)
Sivu : Christelle CAILLE, Henry-Pascal ELDIN, Guy FRÉRY, et l’après-midi Daniel SUSZWALAK et Dominique WOJYLAC

Etaient excusés :
Jean-Michel BOULLE (Largentière)
Valérie VANDERPLAESTE (Grospierres)
Stéphanie PLANTIER (Lamastre)
Nicolas PICHON (Le Teil)
Jean-Paul PONSONNET (Satillieu)
Corinne LAMBERT (Etables)

1. Points d’organisation

Jours et dates de réunions des animateurs Inforoutes

Le premier point est rapidement traité. Il s’agissait d’une question pratique, que Guy Fréry, chargé de l’animation du réseau des accès publics à l’Internet accompagné en Ardèche, souhaitait poser afin d’améliorer le taux de présence aux réunions. Les animateurs n’ont pas de préférence de jour de la semaine, préfèrent éviter le lundi, jour de repos pour plusieurs d’entre eux, le plus important étant d’être tenus informés environ un mois à l’avance des dates de réunions, pour pouvoir les programmer dans leur planning.

Boîte Aux Lettres d’inscription à la liste tousccom

Le second point concernait l’inscription de l’adresse mail des animateurs à la liste de diffusion tousccom, destinée aux échanges entre le SIVU et les animateurs et entre les animateurs eux-mêmes. Le SIVU ayant revu l’ensemble du fonctionnement de ses listes de diffusion, il rappelle qu’il n’est possible d’écrire à une liste qu’avec l’adresse mail enregistrée dans la liste et aussi la nécessité, lorsque l’on change d’adresse de l’en informer afin que la nouvelle soit enregistrée, l’ancienne supprimée, et que les mails transitent donc correctement.

2. Restitution des résultats de l’appel à projets

Le bilan actuel de l’appel à projets "renouvellement du matériel des centres multimédia pour la période 2010-2014" est le suivant :
-  28 dossiers ont été reçus
-  4 ont été reclassés en PAPI. Ce sont des Points d’Accès Publics à l’Internet qui fonctionnent sans qu’un animateur ne soit spécialement dédié à l’activité. Il est prévu que le bureau réexamine leurs demandes d’équipement.
-  2 centres multimédia (Meysse, Satillieu) n’ont pas répondu à l’appel à projets, et ne seront donc pas équipés par le SIVU.
Parmi les candidats à l’appel à projets, 4 nouveaux centres seront créés, un centre multimédia dans la commune de Guilherand-Granges et 3 PAPI (Lachapelle-sous-Aubenas, Chandolas, St Apollinaire de Rias).

Sur le plan financier, les demandes d’équipement ont été raisonnables, ce qui va permettre au Syndicat de répondre à toutes les demandes avec l’enveloppe de 200 000 € initialement prévue.
Une enveloppe de 50 000 € permettra de traiter les demande des PAPI, mais aussi d’équipement différé (pour répondre aux projets phasés dans le temps) et de renouvellement de matériels sur la période 2011-2014.

Les étapes du projet sont les suivantes :
-  30 avril 2010 : la Commission Centres MultiMédia élaborera une typologie des matériels. Si le matériel demandé est bien spécifique, elle pourra demander à chaque centre, avant commande, de préciser ses références. Il conseille suite à ce propos la consultation du catalogue de l’UGAP, prestataire des collectivités publiques chez qui il se fournit, accessible avec les identifiants de la collectivité de tutelle.
-  Fin mai : le Syndicat transmettra aux collectivités des propositions détaillées, accompagnées des documents conventionnels, qu isubiront quelques retouches.
-  Fin juin / début juillet : début des commandes.
-  Lors du second semestre 2010 : équipement des centres. Le SIVU rappelle qu’il ne s’engage pas sur des dates ou périodes précises d’installation des matériels. Les installations des Écoles Numériques Rurales ont été fixées par les élus comme prioritaires.

Concernant la conservation des matériels anciens par les collectivités, la décision n’a pas encore été prise par le bureau, qui en décidera le 30 avril.
Guy FRÉRY informe cependant que le SIVU fait partie du comité de pilotage du projet Ordis-solidaires, et qu’il s’est engagé à donner à cette association le matériel récupéré dans les centres.

A propos des « clients légers », il précise que chaque centre en recevra au moins un, la plupart du temps en remplacement d’une UC. L’intérêt en est leur peu d’encombrement, la faible consommation électrique et le démarrage rapide.
Un serveur local, dédié au contrôle d’accès et aux statistiques, permettra aussi de régler les problèmes d’impression que l’on peut avoir avec les clients légers. On pourra également récupérer des fichiers distants sur une clé usb.
Au total, une cinquantaine seront installés, ce qui fournira un on niveau d’expérimentation.

3. Rencontres régionales de Thonon les 24 et 25 juin

GF a ensuite invité les animateurs à participer aux rencontres régionales, organisées par la Coordination Rhône-Alpes de l’Internet Accompagné, les 24 et 25 juin 2010 à Thonon-lès-Bains. CORAIA regroupe l’ensemble des structures départementales de la Région RA : RATICE loire, les EPN du Lyonnais, les EPI drômois, les EPN de l’Isère, le futur réseau des EPN de Haute-Savoie, et les Inforoutes de l’Ardèche.
Pour plus d’information, consulter le site de la Coordination Une prise en charge partielle des frais d’hébergement, de transport et de restauration est en train d’être mise en place. Elle serait de l’ordre de 30 euros par participant. La Coraia recommande bien sûr le co-voiturage.

4. Capitalisation des supports de formation - Groupes de travail Coraia - Mises en place serveurs DUI

Il est rappelé, pour ce premier point, que les animateurs peuvent être formés à la demande, et que le site des centres multimédias ardéchois et la liste tousccom peuvent aussi être utilisés pour mieux appréhender les missions et activités d’un animateur, les difficultés rencontrées, les solutions trouvées et mutualisées. Il est aussi recommandé d’utiliser les sites de la CORAIA et de la DUI qui étant d’un niveau régional et national, permettent une émulation plus importante. Les mises à jour des informations (coordonnées du centre) sur ces sites font d’ailleurs partie des missions des animateurs http://delegation.internet.gouv.fr/....

(JPEG)
Les animateurs réunis autour de la grande table du conseil municipal de Saint-Agrève

DW rappelle également qu’il est possible de trouver des supports pouvant aider les animateurs sur le site http://perso.inforoutes.fr/dwojylac/docs. Les documents sont sous licence Creative Commons.
Un espace de partage et téléchargement sera ouvert sur le site ccm.e-ardeche.fr avant que celui-ci ne soit réorganisé. Certains animateurs informent avoir repris des documents de Dominique en les transformant, il les invite à les déposer sur la plateforme qui sera créée.

Depuis l’organisation par CORAIA des rencontres régionales du 2 juillet 2009 à Valence, des groupes thématiques se sont mis en place auxquels plusieurs animateurs ardéchois se sont déjà inscrits. Le SIVU souhaiterait une participation plus importante des animateurs, ce qui leur permettrait de partager leur expérience et de la capitaliser sur une plateforme d’envergure régionale.
Les animateurs sont invités à se créer un compte sur la plateforme de travail collaboratif régionale : http://coraia.webgroup.fr

Par ailleurs, la CORAIA participe actuellement à un appel à candidature national de la DUI pour la mise en place de modules d’auto-formation à distance, qu’elle mettra gratuitement à disposition des animateurs sur la plateforme qu’elle anime http://www.delegation.internet.gouv...

5. Point sur l’opération "VAE pour les animateurs"

L’opération "VAE pour les animateurs" a été couronnée en Rhône-Alpes d’un vif succès, puisque plus de 50 dossiers ont été déposés, alors que le financement était prévu pour 30. Les membres du comité de pilotage (Coraia, Région R-A, plateforme des certificateurs) vont s’efforcer de ne rejeter aucune demande qui satisferait les conditions d’éligibilité, en effet Guy F. rappelle que cette action VAE n’est destinée qu’aux seuls animateurs des centres multimédia. Mais le succès entraîne le comité de pilotage à étudier les pistes pour l’instituer de façon permanente.

6. Débat sur un conventionnement CAF

Une convention passée entre la CAF et une commune du Maconnais est projetée pour recueillir les sentiments des animateurs sur ce type d’opération.
Il s’agit en gros d’un relais de services publics distant pour éviter les déplacements mis en place par une commune avec le seul partenariat de la CAF. Le personnel et les locaux sont fournis par la commune.
La convention (à laquelle chacun pourrait adhérer ou non) permettrait aux ressortissants CAF d’avoir accès aux informations provenant de la CAF (sur internet,...).
Il pourrait y avoir une convention-cadre avec le Sivu sur les engagements de principe puis convention individuelle avec chaque collectivité.
Les animateurs font remarquer :
-  que tous ne sont pas disponibles de la même façon.
-  que la convention en exemple ne stipule aucun financement de la CAF alors que c’est un point central de la négociation à mener
-  qu’en tout état de cause, la décision est du ressort des élus
-  qu’en cas de problème avec un usager leur responsabilité pourrait être engagée,
-  qu’ils devraient alors disposer d’un « référent » en interne à la CAF pour traiter les sujets autres que techniques (JPEG) _ Ils s’interrogent sur l’exacte étendue d’une telle mission : qui fait la relation entre tous les acteurs ? quelles sont les limites des missions/services de chacun ? quel est le rôle exact de l’animateur au-delà du simple accompagnement technique ? Comment peut-il orienter s’il ne connaît pas l’organisation du partenaire, voire de tous les services publics ? Quelle est la prise en charge de la dimension sociale de l’accueil ?
Ils font remarquer qu’ils ont déjà l’impression que Pôle-Emploi se décharge sur eux pour l’accompagnement des demandeurs d’emploi et les explications relatives à l’utilisation du site pôle-emploi.fr. A ce sujet, Céline Debaud fait remarquer qu’elle a eu, en tant qu’animatrice de RSP, trois jours de formation chez Pôle-Emploi qui lui ont été très profitables.
GF observe que les procédures des services publics migrent toutes sur Internet, et que les animateurs accompagnent déjà à l’utilisation de ces outils (Pôle-emploi, Impôts, RSA, PAC, etc) mais que les Relais de Services Publics labellisés par l’État ne sont plus financés en Ardèche depuis le 1er janvier 2010 alors qu’il s’était engagé à les subventionner à hauteur de 10 000 €/an jusqu ’en 2012.

Le débat glisse sur le programme « Visio-accueils » du Sivu. GF précise que le dispositif vient juste de démarrer. Dans le cas de l’activité déployée dans un centre multimédia, cela demande une réorganisation. Jacques Guyot précise que dans son centre, le simple aménagement d’une cabine de confidentialité demanderait 7000 € de travaux pour la confidentialité. GF informe que des financements sont possibles par le PNR des monts d’Ardèche, dans son périmètre. Et que la convention « visio-accueil » limite bien le rôle de l’animateur à l’accompagnement technique et à l’organisation du planning.
GF pense cependant, vu du Sivu, que l’avenir des centres réside en partie dans cette activité de relais de services publics. Car si à terme 60 à 70 % de la population pourront être autonomes dans ce lien distant avec leurs services publics pour la plupart des procédures, il restera toujours les 30 à 40 % catalogués « fracture numérique » qui n’ont pas soit les moyens soit la culture de l’ordinateur, et qui confrontés à un nombre de sites très important ne savent pas comment s’y retrouver.
Les animateurs pourraient (et le font déjà...) apporter une aide technique (connexion au site, identification, etc.)...
Il propose à chacun de poursuivre ce débat en amenant sa contribution sur le Wiki de Coraia dédié à cette thématique « EPN et accès aux services publics ».

Il rapportera l’essentiel de cette discussion aux membres du comité de pilotage « visioaccueils » le 12/04/10.

7. Expérimentation "expression des usages" avec CARTUS (action 2 Tic et DD)

Bilan "Cartus" et renouvellement des droits d’accès 2010 à CARTUS

GF rappelle les conditions pour poursuivre le travail avec l’association COGNITO : 100€ par an et par centre pour continuer à utiliser Cartus. Il y avait dix centres expérimentaux en 2009 , combien sont disposé à poursuivre l’expérimentation ?
Les difficultés rencontrées :
-  le site est long à s’afficher.
-  le système n’évolue pas.
-  l’interface est en flash : on ne peut pas grossir le texte par ex.
-  les identifiants n’ont plus fonctionné sans qu’on soit avertis.
-  c’est difficile de demander aux gens de remplir plusieurs fois le questionnaire un peu trop détaillé. Intérêts :
-  permet de se rendre compte des besoins et activités que les gens ont dans les ccm.
-  de dessiner des prospectives / tendances

Il est décidé de poursuivre jusqu’à la fin de 2010, D.Suszwalak appelle les 10 animateurs des centres expérimentaux à faire un effort pour obtenir encore quelques questionnaires. Avec 210 réponses pour l’instant, l’échantillon n’est pas vraiment probant.
Guy demande à Jacques Guyot d’expliquer à tous comment il fait pour faire progresser quand même ses stats. Jacques demande aux nouveaux visiteurs de remplir le questionnaire en leur offrant une heure d’accès gratuit. Il affiche systématiquement le questionnaire en page d’accueil sur les postes pendant des périodes ponctuelles, comme la fête de l’Internet ou l’accès gratuit est lié au renseignement du questionnaire Cartus.
Il doute cependant que les visiteurs reviennet sur le questionnaire à d’autres visites, à cause du login/motdepasse à se remémorer.

8. Mise en place d’un serveur d’accès local pour l’évaluation des usages, conformément au cahier des charges de l’appel à projets (+ clients légers, formation, ...)(action 2 Tic et DD)

Le serveur d’accès local ne sera pas fourni en remplacement d’un ordinateur, il va permettre :
-  de mettre en place l’archivage des logs pendant un an, obligatoire selon la loi
-  de faire tourner le logiciel de gestion du centre (statistiques, organisation, gestion usagers)
-  de faire de la maintenance logiciels sur les postes (mise à jour d’antivirus, ...) à distance
-  de résoudre le problème de lenteur de la transmission des requêtes sur les clients légers et permettre l’impression à partir d’eux.
-  de fournir un proxy de contrôle d’accès aux sites sensibles (celui de l’universite de Toulouse)

Pour l’outil de gestion du centre, plusieurs solutions existent, aucune n’a encore été retenue :
-  EPNadmin : les coûts de mise en place semblent élevés
-  OpenEPN : solution belge, non encore finalisée
-  EPI drômois : ont fait développer par l’ESISAR une solution assez basique, qui permettrait au moins de fournir des stats. Une 1ère démo sera faite au mois de mai.
Les candidatures des centres expérimentaux sont à confirmer : il est préférable de faire une expérimentation avec un petit groupe, avant d’installer le logiciel dans tous les centres.
On attend bien sûr de ce logiciel au moins des statistiques d’utilisation des postes. L’outil sera le même pour tous, sinon l’évaluation globale serait impossible.

Le schéma définitif n’est pas fixé. Cela permettra de stocker les logs. Il sera éventuellement paramétrables mais pas « sur-mesure ». L’installation du nouveau serveur sur les postes sera totalement transparente.
Il y a deux solutions :
-  processus « industriel » : mêmes installations sur tous les postes
-  ou gestion de la sécurité par les animateurs individuellement

Les animateurs demandent la possibilité de désactiver le proxy parce qu’il bloque des sites très visités comme www.deezer.com (site d’écoute musicale en streaming).
Pascal demande que ces anomalies soient remontées par la liste tousccom, en signalant les sites bloqués qui pourraient être débloqués.

9. Problème de l’IP fixe, fibre optique

L’IP fixe est très intéressante pour la maintenance à distance (avec InQuiero). Il faudrait que chaque centre dispose d’une adresse publique IP fixe. A demander au fournisseur d’accès. Les tarifs en sont variables mais pas exorbitant. On constate aussi que de plus en plus de servcies en ligne vont nécessiter une adresse en IP fixe. Ceux qui sont allés sur Vodeclic en ont fait l’expérience.

Les Inforoutes ne fourniront pas directement d’accès à la fibre optique. Mais un partenariat pourrait se mettre en place avec un opérateur, permettant des tarifs avantageux, pour le sensibiliser aux spécificités des collectivités territoriales. Le SIVU indiquera avec quel opérateur il travaillera. La fourniture existera aussi pour les connexions ADSL.

10. Programmation d’évènements action 3 Tic et DD (logiciels libres) en collaboration avec l’association G3L

(JPEG) G3L est une association drôme-ardéchoise basée à la MJC Châteauvert à Valence, dont Mickaël DESPES et Jean-Pierre MORFIN sont venus présenter le but : promouvoir l’utilisation logiciel libre, et les activités. En partenariat avec le SIVU des Inforoutes, il est décidé la tenue, avant juin 2011, de :
-  deux réunions généralistes, l’une au nord, l’autre au sud (présentation des logiciels libres et de la philosophie du libre, proposition d’un argumentaire face aux géants de l’informatique, démonstrations et ateliers)
-  quatre autres, thématiques, d’une durée chacune d’une demi-journée. Ces réunions auront à chaque fois lieu dans un centre différent. Les thématiques sont à préciser parmi la MAO, les blogs, la video, la retouche photo
Le SIVU effectuera un sondage sur les thèmes sur lesquels auront lieu les réunions.
D’ores et déjà, les animateurs peuvent retenir ces deux dates :
-  le 21 mai à 14h00 à Alboussière
-  le 4 juin à 14h00 à Aubenas
L’action 3 TIC et DD prévoyait la distribution d’une clé usb contenant différentes applications libres (navigateur, messagerie, traitement de texte,...) aux élus et agents des collectivités locales ardéchoises. Cette opération de sensibilisation au libre n’a pu avoir lieu car les clés étaient défectueuses. Si le Sivu peut récupérer son marché de clés (500 clés défectueuses), G3L est intéressé pour s’investir dans le co-développement et la co-production d’une clé bootable.


Mickaël et Jean-Pierre, bénévoles G3L, présentent leur association et les actions possibles en partenariat avec elle




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --