Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2006

Réunion du 10 juillet à Alboussière

Compte-rendu de la réunion des animateurs de centres multimedia du réseau des Inforoutes de l’Ardèche Lundi 10 juillet 2006 à Alboussière

Présents :
Richard Bach (Vallon Pt d’Arc), Christelle Chaussinand et Gisèle Giraud (St-Martin Valamas), Rachel Combauroure (Saint-Agrève), Antoine Court et Séverine Vincent (Lavilledieu), Céline Debaud (Alboussière), Samuel Pabion (LaVoulte), Nicolas Pichon (LeTeil), Cécile Puigcerver (Montpezat), Hélène Raviart (Le Cheylard)
Sivu :
Yvette Bertrand (vice-présidente), Jacques Favet-Courbis (membre du bureau) Gilbert Capeillère (Sivu Inforoutes), Henry-Pascal Eldin (Sivu Inforoutes), Guy Fréry (Sivu Inforoutes), Dominique Wojylac (Sivu Inforoutes).
Excusés : Jean Marie Bourgeat (St-Félicien), Lanani Aïfa (Annonay), Nora Aroui (Bourg St Andéol), Rosemonde Blossier (Aubenas), Claude Gaillard (Cruas), Jacques Guyot (Joyeuse), Pierre Louis Glaizal (Satillieu), Franck Sanchez ( St-Jean de Muzols), Daniel Suszwalak (DGS La Voulte), Valérie Vanderplaetse (Grospierres), Stéphanie Plantier (Lamastre).
Les élus des communes accueillant un centre multimedia avaient été conviés à cette réunion par email, mais seule Mme Giraud , adjointe de St-Martin de Valamas, est venue. Mme Vincent, directrice de la CC Berg et Coiron représentait les élus de sa communauté.

1. Intervention du président Quinkal, de Jacques Dubay, de Guy Caveneget.

Le président Quinkal a rendu compte d’une réunion tenue à Privas le 30 juin avec les principaux services publics de l’Ardèche, pour étudier la mise en place de nouvelles missions pour les centres. Il les incite à sortir de leur mission unique de vulgarisation des TIC pour étendre la gamme de services rendus aux jeunes, et aussi aux moins jeunes. Les services publics sont demandeurs de relais d’information dans les centres multimedia. Le président demande aux animateurs s’ils sont prêts à étendre leur mission sur des aspects plus « sociaux ». Ceux-ci en sont d’accord et soulignent qu’ils le font déjà sous de nombreux aspects : gratuité et aide aux demandeurs d’emploi, aide à la réservation de billets de transports, etc. Il souligne que, hélas, cette nouvelle charge pour les collectivités risque de ne pas être compensée financièrement.

Jacques Dubay, président de la CC du pays de Crussol et Céline Debaud, animatrice du centre multimedia, rendent compte de l’expérimentation de visio-guichet avec la CAF d’Annonay. Le maire d’Alboussière insiste sur le cadrage nécessaire et rigoureux de la mission pour que ce service ne se substitue pas à une permanence régulière des organismes sociaux en milieu rural. Céline Debaud souligne qu’il y a très peu de rendez-vous pour le visio-guichet, et que ce manque de fréquence provoque l’oubli fréquent de mise en route par la CAF de son récepteur visioconférence. Un autre obstacle est le coût prohibitif du Numeris aujourd’hui pour si peu d’usage.
Pascal Eldin exprime le fait que les visio sur internet ne sont pas fiables, et que nul ne peut assurer aujourd’hui de leur disponibilité à tout moment.
Jacques Dubay dit qu’il ne faut pas faire de la technique un obstacle au développement des usages. Le service doit pouvoir emprunter des technologies différentes suivant les configurations locales.
Céline Debaud insiste sur le rôle de l’animateur, qui est de faire en sorte que les usagers n’aient pas de manipulation technique à faire.
L’ensemble des participants est d’accord sur ce point , et sur le fait que l’animateur ne doit pas se substituer au personnel de l’organisme public, mais seulement par exemple bien connaître son portail internet et les différentes procédures de demande de renseignements, qu’elles soient physiques ou dématérialisées.

Guy Caveneget, directeur de l’ANPE de Tournon, exprime tout son intérêt pour le visio-guichet et a déjà visité 5 centres multimedia ou papi-bibliothèques pour initier les animateurs aux services en ligne, très nombreux, du site anpe.fr. Il souligne que ces services sont disponibles aussi bien aux « offreurs » qu’aux « demandeurs » d’emploi.
Par ailleurs, depuis le 1er janvier, les demandeurs ont un RV mensuel avec l’Anpe, ce qui représente un potentiel de 300 RV par mois sur le seul secteur Lamastre/Vernoux, d’où sa demande de pouvoir mettre en place un véritable visio-guichet à Lamastre, où les agents de l’Anpe continueront de tenir deux permanences par semaine, mais pourraient continuer de recevoir les demandeurs en dehors de ces permanences avec un visio-guichet. Il est d’accord pour former collectivement les animateurs du réseau Inforoutes aux services du site anpe.fr. Enfin, les centres multimedia pourraient aider les entreprises locales à mettre en ligne leurs offres d’emploi.

L’ensemble des participants est d’accord sur le principe de la formation des animateurs par les organismes en sessions groupées. La formation ne portant pas sur les contenus, mais sur les procédures d’accès aux services publics (sites web, documents nécessaires aux demandes les plus fréquentes, procédures d’inscription aux services en ligne, etc.).

Jacques Dubay propose qu’une réunion soit organisée rassemblant les services publics concernés et les élus représentant les centres multimedia du réseau Inforoutes.

2. Intervention Frédéric Simonnet (Cybardeche).

Frédéric Simonnet fait un historique rapide de Cybardeche. Il rappelle que l’association fonctionne avec des fonds publics provenant de l’Etat, de la région Rhône-Alpes, du département de l’Ardèche et des chambres consulaires.
Sa cible est les entreprises, et particulièrement les TPE.
En phase 1, Cybardeche a conduit une mission expérimentale de sensibilisation des entreprises aux TIC, et a collaboré avec quelques centres pour l’organisation de réunions d’information, notamment à Thueyts et Lavilledieu.
La deuxième phase est lancée depuis quelques semaines et va s’attacher particulièrement :
-  à accompagner les entreprises dans leurs besoins de connexion en haut et très haut débit selon leurs usages,
-  à accompagner, par les TIC, les démarches collectives, sectorielles et métiers,
-  à faciliter les usages des nouvelles technologies pour les créateurs et repreneurs d’entreprise,
-  à sensibiliser les entreprises aux TIC et au développement des usages par la mise à disposition de nouveaux supports.
Frédéric Simonnet propose de monter une demi-journée de formation pour les animateurs de centre multimedia afin de les sensibiliser aux usages et problématiques des entreprises. Ces formations pourraient se tenir dans les centres « Cybardeche » à Annonay, Privas et Aubenas ou dans des centres multimedia qui co-organiseraient. Elles permettraient aux animateurs de bien connaître la plateforme de travail coopératif et les ressources qu’elle contient pour les entreprises.
Contact : www.cybardeche.fr

3. Intervention de Julien Français (Cyberbase).

Cyberbase est un service de la Caisse des dépôts et consignations.
Il permet de financer en partie la création d’espaces publics numériques et de les accompagner ensuite dans leur fonctionnement.
Il rassemble aujourd’hui 450 espaces en France, employant 930 animateurs, dont la moitié sont en zones rurales.
Il consiste en un partenariat avec de grandes institutions françaises : ANPE, DGI, Unedic, CCI, GIP modernisation des déclarations sociales (Urssaf, Msa, etc.), ADAE (aujourd’hui DGME), et beaucoup d’autres, pour constituer un fonds de ressources documentaires en ligne et une animation du réseau à travers des actions nationales.
Il offre une hotline aux animateurs pour l’animation (200 interventions/mois).
Il visite en permanence les centres affiliés (100/an) et organise une rencontre nationale de 3 jours chaque année, totalement prise en charge, pendant laquelle ont lieu des ateliers pédagogiques, techniques, juridiques, etc..

Après cette présentation générale, Julien Français a montré, en ligne, les ressources de Cyberbase :
-  pour les usagers : documentations élaborées avec le réseau de partenaires
-  pour les animateurs : extranet de travail

Chaque centre a la possibilité de monter facilement son site web à partir de briques préfabriquées avec les infos sur le centre, la programmation des ateliers, etc.
Le site se décompose en deux partie :

1) partie publique : De nombreuses ressources ne peuvent pas être atteintes par une simple visite à www.cyberbase.org. mais ne sont accessibles au public que dans les cyberbases.
Le site est personnalisable et contient près de 2000 pages, dont les principales rubriques sont :
-  internet et telecoms
-  vie quotidienne
-  education et formation
-  emploi et formation
-  entreprises et associations
20 à 30 % des informations sont réactualisés chaque année.
Par ailleurs des modules spécifiques de formation ou perfectionnement sont accessibles au public (Quizz, aide à la lecture etc.).
La plateforme est fréquentée à 1/3 par le public et 2/3 par les animateurs eux-mêmes.

2) partie privée réservée à l’animateur, elle comporte :
-  un module de gestion de l’espace public numérique, avec identification des usagers (décla CNIL), gestion des salles, des postes, des autorisations, etc, et édition de statistiques.
-  un forum avec un débat animé par un spécialiste chaque semaine
-  un répertoire des compétences des animateurs
-  de très nombreuses fiches ressources, scénarios d’ateliers (près de 600), modèles de conventions de partenariats locaux, etc.

Un offre d’adhésion globale du dispositif ardéchois d’accès public a été faite par Julien Français, à des conditions meilleures que l’adhésion individuelle. Elle a été diffusée sur la liste "touscom".

4. Réunion animateurs/Sivu l’après-midi

4.1 FOAD

Dominique Wojylac rappelle que les centres qui l’ont demandé seront dotés d’un poste réservé à la FOAD. Il a été financé par la région Rhône-Alpes et doit être affecté en priorité aux activités de formation.

4.2 Logiciels libres et pages d’accueil.

D.Wojylac fait la remarque que de nombreux centres ont programmé les postes pour qu’ils affichent Google en page d’accueil. Qu’il serait préférable que les postes affichent une page d’accueil locale (site web de la commune, du sivu ou du département) plutôt que la page d’une société privée en position de quasi monopole sur la recherche internet.
Par ailleurs, tous les postes sont équipés en standart des logiciels libres Mozilla. Ceux-ci nécessitent des mises à jour régulières. Lorsque celles-ci sont faites, ils n’ont rien à envier et sont même plus interopérables que ceux produits par les majors du logiciel (IE, etc).

4.3 Formations animateurs.

Le module 2 de « réseau local » n’a pu avoir lieu faute de participants.
Sur les logiciels « techniques » : le sivu n’a pas vocation à développer des formations sur ce type de logiciels (Photoshop, Indesign, etc .). Il vaut mieux organiser des ateliers d’échanges d’expérience entre animateurs sur tel ou tel logiciel, avec un animateur « expert » (comme Cédric pour Photoshop)

4.3 Interventions dans les écoles

Antoine intervient dans quatre écoles pour former les enfants au B2i, souvent sans même la présence de l’enseignant, ce qui n’est pas normal, le B2i étant de la responsabilité de l’enseignant. Il lui est recommandé de faire écrire son autorité territoriale à l’inspectrice d’académie.

4.4 Renouvellement des matériels

Tous les rendez-vous ont été pris par Gilbert pendant l’été avec les centres restant à servir.

4.5 Prêt des matériels

Suite à de nouveaux accidents de prêt, il est recommandé :
-  de demander un chèque de caution, dont le montant sera la valeur à neuf du matériel prêté
-  d’en contrôler le bon fonctionnement à chaque retour et de faire signer le PV de retour, pour éviter toute contestation ultérieure.
Le document modèle, en ligne sur ccm.inforoutes-ardeche, sera modifié en ce sens.

4.6 Signalétique

Guy signale l’abandon par le sivu du projet signalétique des centres.

4.7 Lignes Numeris

Il est recommandé aux animateurs de s’assurer que leur collectivité a bien fait cesser les abonnements à Numeris lors du passage à l’ADSL.

4.8 Loi « Sarkosy »

Il est rappelé aux animateurs qu’en prévision des décrets d’application de la loi de sécurité intérieure et des dispositions concernant les centres d’accès publics à Internet, il est de leur devoir de savoir qui, à quel moment, utilisait tel poste.
En effet, si les centres ne sont pas tenus de conserver les « logs » de connexion à Internet, ce qui est du ressort du fournisseur d’accès, ils sont tenus de connaître l’identité de leurs usagers, même occasionnels, et les dates et heures de leur sessions sur le réseau.
Pour ce qui est du WiFi, il est recommandé d’arrêter les bornes le soir en quittant le centre.


le cte-rendu en .pdf




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --