Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2007

Réunion du 12 février 2007 au Cheylard

Réunion semestrielle des centres multimedia du réseau d’accès public ardéchois, ouverte aux papis, lundi 12 février 2007 au Cheylard.

Présents :
Jean-Marie Bourgeat (Saint-Félicien)
Christelle Chaussinand (St-Martin de Valamas)
Rachel Combauroure (Saint-Agrève)
Antoine Court (Lavilledieu)
Céline Debaud(Alboussière)
Rémi Demauve (Saint-Jean-de-Muzols)
Estelle Jolivet (Satillieu)
Samuel Pabion (La Voulte)
Stéphanie Plantier (Lamastre)
Hélène Raviart (Le Cheylard)
Valérie Vanderplaetze (Grospierres)
Jacqueline Cimaz, Fatima Mana, Anne-Marie Maria (papi Saint-Apollinaire-de-Rias)
Gilbert Capeillère, Henry-Pascal Eldin, Guy Fréry (Sivu Inforoutes)
Excusés :
Rosemonde Blossier (Aubenas), Geneviève Trillaud (Etables), Cédric Astier (Gluiras), Sylviane PANEL (Saint-julien-Molin-Molette), Richard Bach (Vallon Pont d’Arc), Claude Gaillard (Cruas), Lanani Aïfa (Annonay)
Mme Rieubon, V-P Sivu.

(JPEG)
Les animateurs dans l’amphi de l’Arche des métiers

1 - L’emploi dans les centres de communication multimedia

les postes ayant évolué depuis juillet 2007 :

- Estelle (Satillieu) est en contrat d’avenir (27 heures) depuis le 1er janvier jusqu’en juillet 2007. Son temps est entièrement sur le centre multimedia. Elle remplace Pierre-Louis, _ non recruté à la fin du contrat emploi-jeune.
- Antoine (Lavilledieu) est sur son deuxième CDD d’un an, après avoir terminé un contrat emploi-jeune. Ses missions sont multiples : accueil centre aéré, portage repas, animation centre multimedia.
- Rémi (St-Jean de Muzols) vient d’être recruté en CDD de 3 ans sur un poste d’animateur informatique par la CC du Tournonais. Deux missions : animation du centre multimedia et gestion du SIG et du site web de la CC. Il remplace Franck, non recruté à la fin du contrat emploi-jeune.
- Rachel (St-Agrève) est sur un CDD sans terme en remplacement de l’animatrice en titre de la bibliothèque de St-Agrève, qui est titulaire mais en congé parental. Son temps se partage entre la bibliothèque (10h) l’accueil à l’espace multimedia et la mise à jour du site web de la commune (25h).
- Céline (Alboussière), ses deux CDD se terminent le 17 février (dans 5 jours), l’un sur l’association Cisal (centre de services) l’autre sur la CC de Crussol. Son emploi devrait être reconduit par un CDD d’un an avec la CC du pays de Crussol sur un plein temps avec une double mission : 1/2 temps sur le centre multimedia, 1/2 temps sur le relais de service public.
- Christelle (St-Martin de Valamas) n’est plus employée par la commune mais par la communauté de communes, qui gère désormais le centre multimedia. Elle est titularisée depuis le 1er février avec un temps partagé sur le centre et la mediathèque, qui a emménagé dans les mêmes locaux que le centre multimedia.

Les postes sans changement depuis juillet 2006 :

- Jean-Marie (St-Félicien) est titulaire de deux postes à mi-temps, l’un sur l’animation du centre multimedia, l’autre comme agent administratif de la communauté de communes.
- Samuel (La Voulte) est en CDI depuis 2004, ainsi que Sylvie, co-animatrice. Leur employeur est la MJC La Voulte, gestionnaire déléguée du centre multimedia.
- Stéphanie (Lamastre) est agent d’animation, titulaire depuis 2003.
- Valérie (Grospierres) était déjà titulaire (agent administratif) au démarrage du centre en 1998. Elle a passé le concours d’adjoint en 2005. Sa mission est partagée entre le secrétariat de mairie (25h) et l’accueil au centre mulitmedia (15h).
- Hélène (Le Cheylard) est sur un CAE (contrat d’accompagnement à l’emploi). Son contrat (2 ans) se termine en décembre 2007. Sa mission est partagée entre l’animation du centre multimedia et l’Arche des métiers.

Sur les 11 présents, on peut donc constater que :
-  6 sont sur des postes stabilisés (intégrés dans la FPT ou CDI)
-  1 est sur un CDD de longue durée, 3 ans
-  4 sont sur des postes dont la pérennité n’est pas assurée à plus d’un an.

Sur la totalité des situations des animateurs, plus de la moitié (13) des centres sont désormais animés par des titulaires de la fonction publique territoriale. Un gros quart (7) est animé par des emplois précaires (CAE 2 ans, CDD 1an, contrats d’avenir), un petit quart (4) sur des contrats à durée déterminée, mais de longue durée (3 à 5 ans) ou des CDI.
La situation de l’emploi dans les centres multimedia s’améliore donc progressivement, même si quelques animateurs ont du mal à obtenir de leurs gestionnaires une visibilité à plus d’un an sur la pérennité de leur emploi.
A titre de comparaison, la situation en septembre 2004 était de seulement 7 centres dotés de personnel titularisé.

Les animateurs, au delà de leur propre emploi, expriment les difficultés qu’ils rencontrent dans la gestion du centre :

- avec les scolaires : la préparation au B2i est toujours une demande forte des enseignants des écoles dans certains centres, mais ils continuent de placer l’animateur devant les groupes d’élèves sans préparation préalable. Difficile d’avoir des objectifs et des méthodes, et donc de préparer des progressions. Il est rappelé aux animateurs que les textes officiels attribuent aux seuls enseignants la responsabilité d’attribuer le B2i aux élèves, mais les animateurs signalent que beaucoup d’entre eux sont encore assez réfractaires à prendre cette mission en charge. En cas de problème, il ne faut pas hésiter, sous couvert hiérarchique, d’interpeller le conseiller pédagogique ou l’IEN de secteur.

- avec le développement de nouveaux accès publics dans la même commune (PIJ, bibliothèques, etc) : les animateurs des communes possédant plusieurs lieux d’accès publics souhaitent que leurs élus répartissent les utilisations suivant la nature des lieux et harmonisent les tarifications.

2 - La fréquentation et les usages

La compilation des tableaux excel de fréquentation montre qu’après une année 2005 assez faste (+ 20%), l’année 2006 subit un fléchissement (-6%).
Sur 17 centres ayant fourni leurs données, le total des heures d’utilisation des postes mis à la disposition du public se montait à 45111 heures en 2004, 54042 heures en 2005, 50657 heures en 2006.
L’ensemble des centres (23 en 2006) permet plus de 60 000 heures de mise à disposition du public de l’outil informatique et Internet.

Parmi les trois grandes catégories d’utilisateurs, individus, groupes, scolaires, les usages se répartissent comme suit :
Libre accès (individus) :
-  57% d’Internet
-  33% de bureautique et CD-Rom
-  10% pour les jeux en réseau, l’audio, la vidéo, etc.
Accès sur réservation (groupes) :
-  55% d’Internet
-  42% de bureautique et CD-Rom
-  3% pour les jeux en réseau, l’audio, la vidéo, etc.
Accès des scolaires (encadrés) :
-  21% d’Internet
-  68% de bureautique et CD-Rom
-  11% pour les jeux en réseau, l’audio, la vidéo, etc.

Céline, dont le centre augmente notablement sa fréquentation depuis deux ans, souligne l’incidence des tarifs. Ils ont baissé à Alboussière depuis l’ADSL et la fréquentation s’en est ressentie.
Valérie fait remarquer que les pôles d’hébergement touristique (campings, Pierre et Vacances, etc) se sont équipés en accès internet et qu’elle a moins de monde l’été.
Mais la demande demeure puisque les touristes n’hésitent pas à monter à Alboussière ou St-Agrève lorsqu’au mois d’aout le centre de Lamastre ferme.

A propos du public, l’ensemble des animateurs remarque que celui des demandeurs d’emploi devient toujours plus important, ainsi que celui des "seniors", ce dernier venant parfois, mais de plus en plus souvent, au centre avec un ordinateur portable tout neuf, en demande d’initiation individuelle.

3 - le programme "relais de services publics"

Guy présente les documents mis en ligne sur le site ccm.inforoutes-ardeche.fr, dans une nouvelle rubrique. Des liens ont été faits pour prendre connaissance des futurs relais en Ardèche, du programme gouvernemental et télé-charger la convention-type proposée par l’Etat.
Il rappelle qu’un RSP doit être ouvert 24 heures par semaine au public sur au moins trois jours. La subvention de l’Etat (10000 euros) ne couvrant que 20% du coût global estimé de la structure. 4 ou 5 sites sont en cours de conventionnement avec la préfecture et les organismes sociaux, dont deux centres multimedia (Etables et Alboussière).
Le Sivu, partenaire aux côtés des organismes, amènera essentiellement des prestations techniques (maintenance des machines, assistance technique) et de formation.
Certains animateurs font remarquer qu’avec leur pluridisciplinarité actuelle, il leur semble difficile de s’engager dans des missions supplémentaires.

4- Fête de l’Internet (10ème edition du 19 au 24 mars 2007)

L’ensemble des animateurs présents est d’accord pour organiser une semaine ardéchoise, avec gratuité de l’accès. Le thème de l’année est "internet sans crainte", plus particulièrement destiné aux enfants et à leurs parents. Il sera possible d’obtenir du matériel de promotion et de diffusion auprès de la DUI (délégation aux usages de l’Internet). Chaque centre devra confirmer rapidement sa participation à l’opération. Le Sivu mettra les infos en ligne et fera les communiqués de presse.

5- Proposition d’une opération de sensibilisation des usagers aux télé-déclarations

Avec la DSF Ardèche (direction des services fiscaux) et les CAF d’Annonay et Aubenas, déclarations en ligne en mai-juin 2007 dans les centres multimedias ardéchois.

- 14h15 : Sébastien Reynaud, adjoint au responsable des prestations à la CAF du Haut-Vivarais informe le groupe sur la procédure de déclaration de ressources en ligne mise en place par la CAF pour ses ressortissants.
Les deux CAF sont d’accord pour participer à une opération de sensibilisation du public aux avantages et à la rapidité des déclarations en ligne. Faute d’ouverture du service (qui n’interviendra que le 17 avril), il remet aux présents un document décrivant les procédures de déclaration. ll propose d’établir une fiche (éventuellement en ligne) d’aide contenant les conseils principaux pour bien remplir une déclaration en ligne, les pièces et numéros d’identification dont le déclarant doit se munir. Il sera également possible d’avoir accès à une personne-ressource avec un numéro d’appel sur ligne directe pour les animateurs en cas de difficulté. Les questions des animateurs portent aussi sur la confidentialité. Le conseil qui est donné est de ne jamais faire à la place de l’usager, mais de l’aider d’un strict point de vue technique.

(JPEG)
pendant l’intervention de Sébastien Reynaud (CAF du Haut-Vivarais)

- 15h : Jean Claude Boulanger, de la DSF de l’Ardèche, souhaite établir un partenariat avec le Sivu et son réseau d’accès public pour augmenter le nombre de télé-déclarations des revenus. Il rappelle que c’est une source importante d’économies pour l’administration, que l’an dernier 3,7 millions de Français l’ont utilisée, que les télé-déclarants qui pratiquent aussi le télé-paiement bénéficient d’une remise d’impôts de 20 €, que l’Ardèche est un département plutôt bien classé pour la télé-déclaration, malgré une assiette assez réduite puisque seulement 40% des foyers fiscaux sont imposables (contre 50% moyenne nationale). En Ardèche, 5000 déclarations ont été faites en ligne en 2004, 13000 en 2005 et 19000 en 2006. L’objectif est de 30000 pour 2008. L’administration a dû considérablement investir sur les capacités (les tuyaux) pour faire face à la demande. En 2006 le système est devenu plus performant et il est désormais correctement dimensionné. Les déclarations pré-remplies devraient arriver dans les boîtes aux lettres fin avril, et le service ouvrira le 2 mai 2007.

Les animateurs présents souhaitent s’associer à l’opération.
Le problème des identifiants multiples est évoqué et fait l’objet d’un débat soulevant des questions difficiles : technique, éthique, normalisation, libertés, qui sont arbitrées par la CNIL (commission nationale informatique et libertés). Pour le stockage des certificats, qui ne changent pas cette année, la consigne est de les copier sur un support amovible (clé usb, disquette, cdrom) et de les effacer ensuite de l’ordinateur. M. Boulanger propose une dotation de 10 disquettes par centre. Chaque partenaire (DSF, CAF) communiquera aux animateurs un guide très succint contenant les principales consignes à suivre, les numéros d’appel de l’assistance, et désignera un référent accessible par une ligne directe.

La signature d’une convention liant Sivu, CAF et DSF pourra faire l’objet d’un point de presse pour lancer l’opération. Le message à faire passer portera sur la "double-déclaration", déclaration de ressources pour les CAF, des revenus pour la DSF.

6- Divers

- Formation :
Guy rappelle, de la part de Dominique Wojylac, que les formations pour les animateurs sont montées à leur demande, qu’une fois inscrit il faut venir, ou au moins prévenir dans des délais raisonnables, mais qu’il n’est pas possible d’organiser une formation et de se retrouver avec deux personnes.
Une demande s’exprime pour une formation PAO "généraliste" : utiliser la suite Adobe Creative pour réaliser un document simple de communication communale.
- Matériel : Samuel demande s’il reste des crédits d’équipement pour les centres sur des compléments de matériel pour les ateliers type vidéo, mao. Gilbert dit qu’il n’y a plus de crédit au titre de l’opération de renouvellement. Si une demande nouvelle s’exprime, à condition qu’elle soit rassemblée, elle pourra faire l’objet d’un examen du bureau, mais il doute qu’elle puisse aboutir sans l’accord aussi du Conseil général.
Des bornes WiFi sont disponibles pour les centres qui n’en sont pas encore équipés. Henry-Pascal donne les conseils de sécurité nécessaires pour ne pas se faire pirater sa connexion et conseille de changer périodiquement la clé WEP, ce qui reste assez complexe, mais la sécurité mérite un petit investissement en temps !
Pour les prêts de matériel, Gilbert juge préférable que les animateurs demandent une caution au moment du prêt. Qu’il est indispensable que le matériel soit vérifié au moment du prêt, et encore plus important qu’il le soit à sa restitution qui ne doit être faite que par l’animateur. Guy a modifié en ce sens la convention-type qui est en ligne.

- Distribution
des livrets de la Région sur les points d’accès publics à Internet en Rhône-Alpes (l’Ardèche y est bien représentée). C’est un bon petit guide à distribuer pendant la saison estivale.

RTF - 15.7 ko
télécharger le cte-rendu en fichier texte





Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --