Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2007

Réunion semestrielle de Thueyts le 16 juillet

Réunion semestrielle des centres multimédias du réseau d’accès public ardéchois, lundi 16 juillet 2007 à Thueyts.

Présents :
Richard Bach (Vallon Pont d’Arc)
Rosemonde Blossier (Aubenas)
Laurence Chambonnet (Thueyts)
Christiane Desvideaux (élue Thueyts)
Rachel Combauroure (Saint-Agrève)
Antoine Court (Lavilledieu)
Stéphanie Plantier (Lamastre)
Henry-Pascal Eldin, Guy Fréry (Sivu Inforoutes)

Excusés :
les 17 autres centres... Dominique Wojylac, Gilbert Capeillère (Sivu)

Matinée

Accueil par Laurence et Madame Desvideaux (soigné ! : café, jus de fruits, croissants et pains au chocolat frais ! ).

En début de séance un court échange a lieu sur le peu de présence à cette réunion (6 centres représentés sur 24 ! ), alors qu’un mois auparavant seulement 6 centres avaient déclaré qu’ils seraient absents. Guy remarque que certains animateurs n’ont participé à aucune réunion depuis plus de 3 ans...

D’autres se demandent comment ils pourraient exercer leur métier sans jamais échanger avec leurs homologues, ce qui est précisément le but des réunions. On évoque aussi la présence obligatoire, qui n’est pas mentionnée par la convention, mais l’article 6 des engagements de la commune implique cependant la présence des animateurs aux réunions.
Il est aussi question du respect envers les animateurs qui se déplacent, du personnel du sivu qui prend du temps pour encadrer les réunions et apporter des réponses techniques aux problèmes.... Sans parler des élus qui accueillent ou des intervenants extérieurs...

1 - Le point sur les demandes de labellisation Netpublic, qui font défaut...

Il est proposé que tous les centres multimedia qui respectent la convention soient labellisés "Netpublic" par le Sivu. Auparavant la démarche était que le gestionnaire du centre (mairie ou CC) le demande par lettre au Sivu. Mais très peu de demandes sont arrivées. Les centres ont intérêt à utiliser le label national dans leur communication (logo téléchargeable sur le site des ccm). De nombreux avantages sont consentis aux centres labellisés par les éditeurs de logiciels et les fabricants de matériels. Ces avantages sont accessibles aux gestionnaires pour les besoins spécifiques du centre, comme au Sivu pour l’équipement global des centres.

Le sujet dévie sur la question tarifaire. Certains estiment que des tarifs de prestation trop élevés sont à l’encontre de la vocation initiale des centres multimédias, d’autres que la réalisation de prestations plus complexes (formations aux logiciels de PAO par exemple) permet d’assurer des rentrées financières permettant au contraire un développement, tant en personnel qu’en moyens, du centre dont ils ont la responsabilité.
Guy reprécise que toute liberté est laissée aux gestionnaires des centres dans l’exploitation des matériels, tant que les 12 heures de libre accès au public dans la semaine sont respectés.

2 - Le bilan de fréquentation 1er semestre 2007

Les chiffres parvenus au Sivu (17 sur 25) avant la réunion montrent un très léger tassement de la fréquentation avec des sorts très inégaux suivant les centres, augmentations nettes par ici, diminutions brutales par là. Globalement, après une forte progression de 2004 à 2005, les deux années suivantes sont stationnaires.

L’analyse de la feuille récapitulative des données parvenues pour le premier semestre 2007 montre de grands écarts entre les centres dans les modes d’exploitation : certains sont principalement consacrés à l’accueil individuel du public ou au libre service, d’autres privilégient les groupes et la formation sur accès réservés.
L’élément marquant de cette année 2007 est la forte chute de la fréquentation scolaire, entamée en 2006, mais qui se poursuit :
26% en 2004
24% en 2005
17% en 2006
11% pour le 1er trimestre 2007.
C’est le libre-accès qui prend le relais :
55% en 2004
52% en 2005
60% en 2006
75% pour le 1er trimestre 2007
Ce qui montre l’intérêt des centres multimédia pour la population, allant à contrario d’une opinion de plus en plus répandue comme quoi la progression de l’équipement des ménages diminuerait l’utilité des centres d’accès publics à Internet.
On peut même considérer logiquement que plus l’usage de la technologie se répand, plus les besoins en initiation/formation se font sentir.

3- Le bilan des opérations "internet sans crainte"(fête de l’internet 2007) et "télé-déclarations"

Il est maigre pour les télédéclarations : il se chiffre à quelques unités par centre, certains n’ayant eu aucune demande. Certains animateurs ont eu des problèmes pour désinstaller des certificats, et pour l’échéance du 12 juin, que des déclarants n’avaient pas compris .

Pour l"’internet sans crainte", il est très positif dans les centres ayant réellement construit une animation autour du thème. Rachel expose les ateliers réalisés à Saint-Agrève avec les scolaires (toutes les classes de CM) et les soirées ados. Elle regrette de n’avoir pas eu le temps d’organiser une session avec les adultes et en particulier les parents. Elle est décidée à renouveler l’opération. Son programme est en ligne

4 - Un point technique sur les listes de diffusion et adresses d’inscription...

Guy rappelle que l’on ne peut écrire à une liste de diffusion qu’avec l’adresse avec laquelle on y est inscrit. Sauf exception, sur les listes tousccom et accespublics, c’est l’adresse générique des centres qui est de la forme ccm.nom.de.la.ville@inforoutes-ardeche.fr, qu’il faut poster. Avec l’arrivée de l’Adsl, certains ont tenté d’écrire à tousccom ou accespublics avec l’adresse fournie par leur FAI, ce qui est bien sûr voué à l’échec.

5 - Sécurité

Rosemonde recommande le Wifi à tous les centres. Elle a fréquemment des usagers qui viennent avec leur portable pour disposer de leurs données et qui se connectent par la borne. Elle souhaite que la clé Wep puisse être changée régulièrement pour éviter les piratages.
Pascal demandera à l’équipe d’assistance de former les animateurs à ce changement à l’occasion des interventions.

Certains animateurs n’utilisent plus le proxy1 des Inforoutes (celui travaillant avec la base de données de l’université de Toulouse, pour rendre inaccessibles les sites réputés X ou illégaux), trouvant qu’il ralentit trop la navigation. Par ailleurs le proxy1 condamne de nombreux sous-sites, condamnant en bloc l’ensemble d’un domaine.
Pascal pense que les problèmes de lenteur doit être réglés depuis le doublement de capacité de la liaison du Sivu sur Internet, intervenu le 2 juillet. Sur la condamnation des sous-sites, il renvoie la balle aux hébergeurs peu scrupuleux, en général gratuits, qui sont dans l’incapacité, volontaire ou hypocrite, de contrôler les sites qu’ils hébergent... Et cela est vrai aussi pour de très grosses sociétés de l’internet, comme yahoo...

Un échange a lieu sur les pratiques des animateurs : avoir la vue depuis son bureau sur tous les écrans ; sur la conduite tenue avec les usagers indélicats : toujours leur rappeler qu’ils sont dans un lieu public. La question de l’identification des usagers est reposée. Pour être en conformité avec la loi, il semble indispensable que les usagers soient tous identifiés, ansi que les dates et heures de leur présence dans le centre. Certains logiciels le permettent, mais ils doivent être installés sur un serveur. On devra vérifier que "epnadmin" (voir point suivant) le permet, sans serveur local.

Un satisfecit général est accordé à Pascal par les animateurs pour la protection anti-spamm dont jouissent les adresses mel des centres sur le domaine inforoutes-ardeche.fr.

6 - Une information pour ceux qui sont régisseur de recettes

Il est précisé aux animateurs qui ont pris pied dans la fonction publique par la petite entrée sans concours, donc avec des salaires modestes, qu’un certain nombre de primes sont accessibles de droit dans la FPT. La nouvelle bonification indiciaire (NBI) est assise sur les fonctions exercées : la tenue d’une régie de recettes et l’accueil du public en font partie.

7 - Le point sur les relais de services publics

Guy fait le point sur les labellisations "relais de services publics". Cinq relais sont labellisés aujourd’hui dont les centres multimédias d’Alboussière et Etables. Il reprécise les conditions auxquelles sont obtenues les labellisations : partenariat avec des organismes de services publics dont au moins un du domaine social et au moins un du domaine de l’emploi ; 24 heures d’ouverture effective au public ; une salle confidentielle.
Une rubrique du site web est dédiée à ce programme où l’on peut télécharger la convention type et le cahier des charges. Des subventions de fonctionnement et d’investissement de l’Etat sont mobilisables. Les dossiers sont instruits par Nathalie Broyart, joignable à la préfecture de Privas.

8 - Matériel

Guy rappelle qu’au delà des demandes spécifiques, un budget est disponible au Sivu pour remplacer les matériels défectueux.

9 - Vista ou Linux ?

Les nouvelles machines disponibles sur le marché étant toutes équipées désormais de Microsoft Vista, les animateurs posent la question d’une évolution de l’OS des machines des centres.
Pascal n’est pas convaincu que le nouvel OS apporte vraiment des fonctionnalités intéressantes et souligne que le problème est surtout budgétaire. Les OS de Microsoft sont chers et le parc des centres multimédias comprend plus de 150 machines...
La question est posée quand même de pouvoir fournir au moins un Vista par centre pour que les animateurs puissent se familiariser avec, et pouvoir répondre aux questions du public, qui, lui, est parfois déjà équipé avec. Pour Linux, Pascal n’est pas opposé à ce qu’il soit embarqué parfois dans une machine, mais rappelle que :
-  ce n’est pas un OS grand public, qu’il n’a jamais eu cette vocation
-  que bien qu’il en soit un spécialiste reconnu, il ne fera pas de maintenance dessus
-  qu’en cas de crash, les techniciens de l’assistance réinstalleront une licence légale Microsoft XP du Sivu.

Après-midi

10 - Intervention de Edouard Suszko, de la Maison de la Saisonnalité (dispositif d’accompagnement des saisonniers par la Mission Locale) à Vallon Pont d’Arc.

Edouard Suszko présente la maison des saisonniers, que les animateurs du sud connaissent puisque certains d’entre eux ont déjà fait des animations avec elle. Monsieur Suszko souhaite collaborer régulièrement avec les centres positionnés sur le territoire de l’Ardèche méridionale (le syndicat mixte soutient la maison de la saisonnalité) dans le but de mieux faire occuper les emplois disponibles chaque année, actuellement au nombre de 600, par des saisonniers locaux.
Cela passe par la diffusion de documents de communication (guide du saisonnier à consulter sur place et disponible en pdf), par la diffusion des offres d’emploi, par l’organisation d’actions spécifiques sur un territoire donné (canton).
Edouard Suszko demande aussi si les offres d’emploi pourraient être affichées dans la rubrique "emploi" du site web du Sivu.
Guy et Pascal verront si techniquement le module "CV", tombé en désuétude, pourrait les prendre en charge, ce qui impose des modifications du programme. Une réponse sera apportée à M.Suszko à l’automne, tenant compte du fait que si les offres ont une durée de vie très brève, il faudra prévoir que la mise à jour se fasse par la maison de la saisonnalité elle-même.

11- EpnAdmin

Guy distribue le document reçu à la rencontre des utilisateurs du logiciel à Paris le 8 juin (cte-rendu en ligne sur http://epnadmin.net). C’est un logiciel qui permet :
-  d’administrer les usagers, les salles, les postes de travail
-  d’organiser les ateliers, les animations et les inscriptions
-  d’établir des statistiques et d’observer les usages.
Sa présentation et une démo sont en ligne sur [le site http://epnadmin.net].
Il a été développé par la ville de Pierrefitte-sur-Seine pour gérer ses 3 EPN, c’est un logiciel libre qui commence à rassembler une communauté d’utilisateurs (Dijon, Saint-Lô, Fontenay-sous-Bois, etc)
Pascal a rencontré des difficultés dans l’installation du logiciel sur les serveurs du Cheylard, dès que ce sera fait, Guy, après quelques tests, lancera un appel à candidatures pour tester.
Un débat s’instaure sur le nécessaire surcroît de travail pour l’animateur lors de la mise en place de tels outils (identification de tous les usagers, organisation des salles, des ateliers, etc). Il faut bien sûr renseigner les bases de données du logiciel, le paramétrer, avant de l’utiliser. C’est le propre de tout traitement informatique. Mais il permet aussi d’établir en fin d’année un véritable rapport d’activité, reposant sur des données factuelles et incontestables, rapport indispensable à une gestion lucide de l’activité.
Guy rappelle que sans données factuelles sur l’activité, les élus, qui financent les centres, sont laissés à des appréciations purement subjectives... Pour le maintien de leur activité, les animateurs ont donc tout intérêt à disposer d’un rapport d’activité annuelle solide, qui ne laisse pas de place au subjectif.

12 - Divers

-  nouvelle distribution des livrets des accès publics à Internet de la région Rhône-Alpes, à mettre à disposition du public dans les centres.

-  distribution du nouveau bulletin de liaison du Sivu, à mettre à disposition du public dans les centres

-  Rachel et Stéphanie rappellent que lorsqu’on prend ses congés d’été et que l’on ferme le centre, il est très utile de placer une affiche (voire un communiqué de presse) indiquant les centres multimédias ouverts les plus proches. Le constat a été fait l’an dernier que les usagers n’hésitaient pas à se déplacer de l’un à l’autre.


Télécharger le document en .pdf (44 Ko)




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --