Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2008

Réunion de Saint-Jean-de-Muzols le 4 février 2008

Réunion semestrielle des centres multimedia du réseau d’accès public ardéchois lundi 4 février 2007 à Saint-Jean-de-Muzols.

Présents :

Richard Bach (Vallon Pont d’Arc)
Jean-Marie Bourgeat (Saint-Félicien)
Lionel Chambonnet (Le Teil)
Christelle Chaussinand (St-Martin de Valamas)
Rachel Combauroure (Saint-Agrève)
Céline Debaud (Alboussière)
Rémi Demauve (Saint-Jean-de-Muzols)
Catherine Franzolini (Largentière)
Claude Gaillard (Cruas)
Jacques Guyot (Joyeuse)
Estelle Jolivet (Satillieu)
Corinne Lambert (Etables)
Samuel Pabion (La Voulte)
David Pasquier (le Cheylard)
Nicolas Pichon (Le Teil)
Stéphanie Plantier (Lamastre)
Valérie Vanderplaetze (Grospierres)
Gilbert Capeillère, Henry-Pascal Eldin, Guy Fréry, Dominique Wojylac (le matin)(Sivu Inforoutes)

Participaient également le matin :
Daniel Suszwalak, DGS de La Voulte-sur-Rhône
Garlann Nizon, coordinatrice du réseau d’accès public de la Drôme

Excusés :
Rosemonde Blossier (Aubenas), Laurence Chambonnet (Thueyts) Guillaume Pénelon (Lavilledieu), Cédric Astier (Gluiras), Sylviane PANEL (Saint-julien-Molin-Molette), Nora Aroui (Bourg St-Andéol), Lanani Aïfa (Annonay) Céline Combedimanche (alissas) Cécile Puigcerver (Montpezat)

1. Nouvelles conventions accès public

Des explications sont données sur le contenu de la maintenance évoquée dans la convention : le Sivu ne peut assurer la maintenance que pour les logiciels qui ont été installés par ses techniciens sur les machines des centres.

2. Eléments de fréquentation : bilans 2007

21 centres sur 25 ont retourné leurs fichiers dans les temps. Le résultat global en terme de fréquentation est une baisse de 15% cette année, malgré 10 centres qui sont en progression. Les situations sont très diverses, et il est difficile d’en tirer des conclusions générales, à part que les publics ont beaucoup changé ces dernières années avec un vieillissement des usagers en accès libre. Certains centres font 90 % de la fréquentation en accès libre, d’autres 10%. On note cependant que les centres en progression, à une exception près, sont des centres où l’accès libre est largement majoritaire. Une chute importante des accès en réservation est constatée pratiquement partout.

3. Animations :

Débats-discussions sur les méthodes/conditions de travail dans les centres : accueil individuel et/ou travail en atelier , implication de la collectivité de tutelle, etc.

Sur la grosse chute des accès en réservation, plusieurs explications sont avancées par les animateurs
-  de nombreuses associations, notamment d’insertion, ont vu leurs crédits baisser et n’ont plus les moyens de réserver le centre
-  à contrario certaines grosses structures se sont équipées et n’ont plus besoin du centrel
-  l’usage des scolaires continue de s’effondrer, conséquence de l’équipement massif des écoles
-  la difficulté à organiser des activités de type "atelier" : difficile de réunir un effectif suffisant, à peu près de même niveau, dans les petits centres ruraux.

Beaucoup expriment une tendance lourde des usagers : celle de demander un accompagnement individuel.
A contrario de cette tendance, Sam et Rachel n’ont pas de problèmes à organiser des groupes sur des thématiques diverses. A La Voulte un programme est même établi en début d’année. A St-Agrève plusieurs animations ont très bien fonctionné (sécurité sur internet, ..)
Le problème des ressources en formation est soulevé quand à l’organisation d’ateliers : dès que c’est technique, il faut certaines compétences spécifiques (infographie, video...). Certes les animateurs échangent entre eux, mais ce n’est pas suffisant.

Sur la sensibilité des élus à l’activité du centre, le ressenti des animateurs est très divers : ici l’indifférence, là une pression forte pour arriver à un autofinancement, ailleurs au contraire la conscience du service public et de son caractère non-rentable. Sur certains centres un problème se pose à cause de l’accès libre et payant au centre mais libre et gratuit à la bibliothèque.

Sur le travail collaboratif que les animateurs pourraient réaliser ensemble, Guy regrette que le site des ccm ne soient pas plus abondé par les animateurs. Rachel pense que ce genre de boulot se fait plus localement, par exemple, pour elle, avec le centre social.

Sur la demande du public, nombreux sont ceux qui sont de plus en plus confrontés à une extension non prévue de leur mission de service public tout à fait dévoyée : la demande de réparation de son ordinateur par l’usager, qui l’amène même parfois dans le centre !

4. Evènements - opérations.

* Fête de l’internet, du 11 au 18 mai

Le tronc commun sera la gratuité d’accès. Au Teil, on constate l’effet d’abonnement qu’entraîne cette manifestation, à St-Jean de Muzols, on a la fréquentation d’un mois en une semaine

* Libre en fête, le 21 mars

Actuellement seule Rachel a fait d’OpenOffice son environnement de bureautique quotidien, mais la suite Microsoft est toujours présente sur 3 des 5 postes de son centre.
Guy expose le projet du Sivu, en liaison avec la région Rhône-Alpes dans le cadre d’un appel à projets "TIC et développement durable", d’organiser une grosse opération de sensibilisation à l’usage du logiciel libre, centrée sur la bureautique.
Une information plus complète sera donnée sur ce projet dès que sa rédaction sera plus avancée. En attendant un appel est lancé aux centres qui voudraient s’impliquer dans cette opération : les animateurs d’Alboussière, Joyeuse, Le Teil, Cruas, St-Agrève, Satillieu, LaVoulte, St-Martin de Valamas, Lamastre et St-Félicien sont volontaires.
D’autres font part de leur inquiétude sur l’éventualité d’un non-renouvellemnt des licences de bureautique Microsoft à terme. Guy rappelle que lors du dernier renouvellement de matériel, 20 000 euros ont été dépensés pour les seules licences bureautique Microsoft. Il n’est pour l’instant pas question de mesures autoritaires et universelles, mais de mettre en place des solutions alternatives et gratuites. Dominique expose que cela n’a rien de dramatique, le sivu vient de basculer entièrement de Microsoft vers OpenOffice, et il rappelle que la gendarmerie nationale, une bonne partie de Bercy et de nombreuses autres institutions et administration l’on fait ou s’apprêtent à le faire. Il rappelle les fondamentaux du logiciel libre et évoque l’importante communauté, mondiale, autour d’OpenOffice qui existe déjà dans de nombreuses langues. Le seul problème posé est celui de l’échange de fichiers.
Guy ajoute que pour cela, le Sivu a mis en norme d’échange interne :
-  vers l’extérieur le format pdf, qui vient d’être normalisé ISO (international standard organisation) pour les documents qui ne font pas l’objet d’un travail collaboratif
-  vers l’extérieur pour les documents devant être retravaillés, et en interne pour tous les documents les formats odt et ods, qui sont tous deux ,normalisés ISO.
Il rappelle que Microsoft n’a pas pu encore obtenir la certification ISO pour aucun de ses formats de fichiers natifs, en particulier pour les derniers nés .docx et .xlsx mais qu’il convient de ne pas être "extremiste" et de pouvoir continuer à envoyer des fichiers aux formats microsoft à ceux qui n’ont pas d’autres moyens de les lire, ce que permet la suite OpenOffice, et encore mieux, NeoOffice.

Par ailleurs, des contacts ont été pris avec l’association g3l.org, http://www.g3l.org, qui travaille aussi sur cette sensibilisation au libre.

Enfin pour ceux qui veulent commencer à se familiariser avec OpenOffice, la hotline et les autres animateurs du Sivu (Bernard, Dominique, Guy) sont à la disposition des animateurs pour les aider dans leur migration.

* Festival de Romans, 18, 19 et 20 avril 2008

Claude informe le groupe que le festival de Romans change d’optique et devient le festival de l’expression sur internet. Il souhaite que le réseau s’y intéresse et recommande à tous les animateurs, et au Sivu, d’y participer. Les débats et rencontres y sont tout à fait intéressants, et la proximité de Romans en fait un rendez-vous régional.

* B2i adultes (expérimentation DUI/Formavia) voir info

Guy expose que la direction de la formation de la région Rhône-Alpes et une communauté de pratiques des accès publics internet, en constitution, veulent répondre à l’appel à candidatures de la direction des usages de l’internet (DUI) sur l’expérimentation du "B2i adultes". Il demande quels sont les centres qui seraient intéressés pour y participer. L’intérêt pour les centres est ensuite qu’ils pourraient devenir organismes certificateur de ce B2i. les centres d ’Alboussière, LeTeil, Vallon et Joyeuse sont intéressés.

* Visio-guichet Etables/Anpe-Tournon

Corinne Lambert fait part des premiers résultats de l’expérimentation qui est menée en ce moment par le Sivu, l’Anpe et le Relais de Service Public d’Etables sur le visio-accueil. Il s’agit tout simplement d’une liaison visioconférence sur Skype qui permet aux conseillers Anpe d’avoir des rendez-vous à distance avec les demandeurs d’emploi, pour le suivi de leurs dossiers.
Le parti pris dans cette expérimentation est d’utiliser des outils et liaisons ordinaires plutôt que des matériels et connexions très coûteux.
Corinne expose que les séances se déroulent dans de très bonnes conditions et que les demandeurs d’emploi sont plutôt contents de ce type de relation. Cela nécessite un lieu confidentiel aménagé dans le centre, les entretiens durent environ une demi-heure.
Il est envisagé d’étendre l’opération au nord-Ardèche dans le cadre de l’appel à projets de la région (cf plus haut).

5. Mise en place dans les centres

* EpnAdmin : appel aux testeurs

Guy souhaite que le logiciel Epnadmin soit expérimenté dans certains centres : c’est un outil de gestion pour la collectivité de tutelle comme pour le Sivu au niveau départemental. Cette expérimentation est aussi faite dans le cadre de l’appel à projets de la région rhône-Alpes. EpnAdmin est un logiciel libre, développé par la villle de Pierrefitte sur Seine (93). Il permet de gérer les salles, les machines et les usagers. Pascal expose qu’il faut installer un petit serveur local dans le centre. Une documentation sommaire est distribuée.
Les centres d’Alboussière, Cruas, LeTeil et LaVoulte sont candidats à l’expérimentation.

6. Repas pris en commun dans un restaurant de Tournon-sur-Rhône

7. Démonstration du logiciel Cartus site de cartus

Gilles Proriol est venu de Paris pour présenter le programme Cartus.
L’association Cognito (co-fondée par Villes-Internet et d’autres partenaires) a créé Cartus dans le cadre d’une recherche universitaire. Elle déploie aujourd’hui au niveau national un outil d’analyse des usages dans les accès publics. L’outil fournit des statistiques sur les usagers et sur les usages, et peut être très utile pour orienter la politique d’animation en recensant aussi les souhaits des usagers.
Toutes les infos sont bien sûr anonymes.
Gilles Proriol rappelle quelques données de base de l’accès public en France : 5000 points d’API, de nombreuses configurations : isolés, réseaux de ville, de département, de région et même nationaux comme Cyberbase. On a relevé que 50% des usagers des API étaient équipés à la maison.
Sa présentation de Cartus est téléchargeable là .
La qualification des usages (représentation graphique sous forme d’arbre de la connaissance) se fait à plusieurs échelles, locale, réseau départemental, national/ _ L’expression des besoins par l’usager permet d’ajuster les moyens du centre, de découvrir les activités des autres EPN, etc.
Un débat s’instaure pour savoir comment inciter l’usager à s’identifier sur Cartus, ce qui est un geste volontaire. Gilles Proriol indique qu’à partir du moment où l’accès est payant dans la plupart des centres, il suffirait d’octroyer une demi ou une heure gratuite à l’usager qui remplit le questionnaire.

Sur le double-emploi avec EpnAdmin, il n’y en a pas : Cartus est un outil d’expression et de recueil de données d’usages pratiqués dans les centres.
EpnAdmin est un outil de gestion pour l’animateur. Ils sont complémentaires et le créateur d’Epnadmin, Loïc Dayot, est d’ailleurs membre du CA de Cartus. Une intégration de Cartus dans EpnAdmin est d’ailleurs possible.

8. Formavia (ex-réseau de formation continue de la région rhône-Alpes)

Guy évoque rapidement le projet Formavia de mise en place d’une communauté de pratiques des animateurs EPN et de recensement des besoins en formation.
Une réunion devrait se tenir bientôt en Rhône-Alpes.

Télécharger le texte en pdf

PDF - 27.2 ko
Texte CR en .pdf

présentation Cartus
Texte CR en .pdf




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --