Accès Publics Internet en ArdècheAccès Publics Internet en Ardèche

Animation
Relations Sivu
Documentation
NetPublic
Animateurs
Bibliothèques
Relais de services publics

Rechercher un accès public près de :

 


Rechercher sur le site

Plan du Site

 



Articles :: Brèves


Animateurs > Comptes-rendus > CR - 2008

Cte-rendu de la réunion des animateurs du 28 juillet 2008

Réunion semestrielle des centres multimédias du 28 juillet à Montpezat-sous-Bauzon

-  Excusés : Alissas, Annonay, Aubenas, Bourg-Saint-Andéol, Gluiras, Grospierres, Lamastre, La Voulte, Saint Jean de Muzols, Saint-Agrève, Saint Félicien, Saint Julien Molin Molette, Saint Martin de Valamas, Vallon Pont d’Arc
-  Sans réponse : Le Cheylard, Etables, Largentière, Thueyts
-  Présents :

  • Karinne Ripoll et Babette Sorensen, Ccm Montpezat, qui ont accueilli le groupe avec un copieux "petit dej"
  • Nicolas Pichon et Thierry Pedron, Ccm Le Teil
  • Guillaume Pénelon, Ccm Lavilledieu
  • Jacques Guyot, Ccm Joyeuse
  • Claude Gaillard, Ccm Cruas
  • Estelle Jolivet, Ccm Satillieu
  • HP Eldin, G Fréry, D Wojylac : Sivu Inforoutes
  • Jean François Roche, vice-président du Sivu

1) Restitution de la fréquentation des centres multimédias au 1er semestre 2008

Le tableau de recollement des réponses montre une très nette diminution de la fréquentation pour le 1er semestre 2008. De l’ordre de 25%. La tendance est lourde même si les résultats sont parcellaires, puisque seulement 16 centres sur 25 ont renvoyé leur fichier Excel.

Plusieurs raisons à cette désaffection sont invoquées :
-  un public plus âgé a remplacé en grande partie le public jeune, et ces usagers demandent une prise en charge plus lourde et plus individualisée.
-  les usagers demandent un service de plus en plus personnalisé, et de plus en plus de conseils sur l’équipement, et sur des sujets qui n’ont parfois pas grand chose à voir avec la mission originelle des centres (configurer son GPS, comment accéder à la TNT, etc.)
-  certains considèrent même le centre comme "un service public d’après vente" suite à l’acquisition d’un ordinateur,
-  les animateurs ont des difficultés à organiser des ateliers thématiques, faute d’un effectif suffisant, bien qu’ils pensent que cela pourrait remobiliser un public plus jeune

Ils sont parfois un peu désorientés face à l’attitude très consumériste des usagers.
Jean François Roche intervient pour les inciter à recourir aux élus, pour obtenir leur soutien et au besoin réajuster le rôle du centre et les missions de l’animateur face à ces nouveaux comportements.

2) Information sur l’expérimentation "B2i adultes" menée en partenariat avec Formavia, appel à volontaire pour démarrage en septembre

Un groupe de travail au sein de Formavia est constitué depuis le printemps pour piloter l’expérimentation du B2i adultes, auquel participent Dominique et Guy.
Guillaume et Karine sont intéressés pour l’expérimentation. Il s’agit de recruter 2, 3 ou 4 volontaires pour suivre un cursus de formation estimé de 40 à 50 heures sur une période de 2 mois (septembre/octobre). L’Education nationale s’est engagée à octroyer le B2i adultes aux stagiaires expérimentaux. Le référentiel support est en ligne sur le Wiki de Formavia :
Dominique pourra assumer le "back-office" pédagogique.

Guy souligne l’intérêt de cette expérimentation, qui, si elle est validée l’an prochain, pourrait permettre aux animateurs de proposer le B2i adultes comme un service monnayable dans les centres multimédias, que les usagers pourraient financer dans le cadre du DIF, puisque chaque salarié y a désormais droit (20 heures par an, cumulables).
Il reste à négocier la qualification requise pour les animateurs pour leur travail de tutorat, la certification "B2i adultes" restant un privilège de l’Education nationale. Des pourparlers ont lieu avec l’université Lyon 2 pour qualifier les animateurs en C2i. Il reste au groupe de travail à trouver le financement pour cette qualification des animateurs (actuellement facturée 100€ par Lyon 2 pour les non-étudiants). En attendant ils sont invités à faire le test de positionnement proposé par Lyon2 sur son site : http://c2i.univ-lyon2.fr/
Attention il faut se créer un compte pour pouvoir faire le test de positionnement.

3) Mise en place de Cartus et EpnAdmin dans les centres (ou bibliothèques) volontaires (voir CR réunion février ) suite au démarrage du projet "TIC et Développement durable en Ardèche"

EpnAdmin :
L’outil permettra un contrôle des postes et des usagers au niveau du centre et la fourniture de stats à celui du Sivu.
Les contrôles d’accès se feront à partir d’un serveur local installé par le Sivu.
L’action sera en partie financée par le projet "TIc et DD en Ardèche" pour laquelle le projet du Sivu a été retenu par la région Rhône-Alpes.
Pascal précise toutefois que le logiciel EpnAdmin est relativement "bogué" et que sa mise en place demandera pas mal de travail au Sivu et aux animateurs, pour être vraiment opérationnelle. Une visite sera organisée sur un site semblable (plusieurs centres en réseau) à laquelle les animateurs participant à l’expérimentation pourraient participer.
Si l’expérience est positive, la volonté du Sivu est de la généraliser à l’ensemble des centres mulitmédias.

Cartus (évaluation et expression des usages) :
Les choses seront plus simples puisque c’est une appli web. Il restera cependant à faire des campagnes régulières pour inciter les usagers à répondre au questionnaire.

4) Intervention de Christian Biral, de la direction de l’emploi, de la formation continue et de l’égalité professionnelle de la région Rhône-Alpes

Christian Biral présente les grandes lignes du dispositif SIDHERAL (société de l’information pour le développment de Rhône-Alpes) et les missions de la DFCE (direction emploi et formation continue).
Il fait l’historique du RRFC (réseau régional de formation continue) qui s’est transformé en "Formavia", en passant d’une logique d’équipement technique à une logique de mise en réseau des acteurs.
Un catalogue des formations à distance, aidées par la région, est toujours en ligne sur le site www.prao.org (pôle Rhone-Alpes d’orientation).
La nouvelle politique régionale favorise les partenariats entre les organismes de formation (OF) eux-mêmes et entre les OF et les EPN (espaces publics numériques).
L’expérimentation B2i en est un exemple, qui est issue de la communauté Formavia-EPN, elle-même née l’an dernier et à laquelle participe le Sivu.
Pour ce qui est de la formation continue des animateurs, C.Biral recommande d’explorer les possibilités offertes par la VAE (valorisation des acquis de l’expérience) et de s’engager dans l’obtention du C2i. Il est vrai qu’un référentiel national d’"animateur multimédia" manque encore, mais les universités ont déjà mis des formations Bac+2 ou 3 en place. Il expose enfin le projet Barcamp, qui devrait, à la rentrée, plancher sur les problématiques de mise en réseau des OF et dresser un diagnostic des usages et des collaborations entre OF, à la manière des "explorcamps" d’Autrans.

5) Financements SM Ardeche Méridionale (voir doc joint pdf) mise en réseau des CCMs, RSP, etc.

Guy expose le lancement de l’opération "Terre à clic" du syndicat Ardèche méridionale et de la région Rhône-ALpes. Lors de la réunion de lancement il a été annoncé que des crédits étaient réservés à d’éventuelles actions, de préférence groupées, ayant pour objectif de re-dynamiser le dispositif des centres multimédias et l’accès public en général. Une réunion des centres du sud sera organisée, avec Sébastien Mathon l’animateur du contrat de pays, au mois de septembre pour faire émerger ou valider des projets.
Le projet de mettre en place une carte de paiement unique est évoqué, qui pourrait être interfacé avec EpnAdmin. Le problème est qu’il faudrait centraliser et redistribuer des paiements, d’habitude faits en régie, ce qui est lourd à faire avec la comptabilité publique. Mais l’avantage de l’identification du réseau et de la labellisation est intéressant.
Il est évoqué aussi l’itinérance des interventions des animateurs à travers les communes de leurs communautés respectives, quand c’est le cas. C’est une demande qui commence à poindre chez les élus et qui mérite d’être étudiée. Enfin on évoque la possibilité avec ce dispositif, de financer l’isolement d’une mini-salle confidentielle, nécessaire à tout projet de Relais de services publics ou de Visio-accueils dans les centres.


SMAM-objectif6
le compte-rendu en PDF




Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --